samedi, février 23, 2019
Home > ACTUS > Téléphonie mobile : Est-ce la fin des services de qualité ?

Téléphonie mobile : Est-ce la fin des services de qualité ?

Depuis plusieurs semaines, voire mois, il règne une certaine médiocrité dans les services de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, qui ne laisse aucun des utilisateurs indifférents. Et bien, malheureusement, cette situation ne semble pas s’améliorer. Alors les consommateurs sont tentés de croire que nous marchons vers la mort programmée de la qualité dans les services télécommunication en Côte d’Ivoire.

Secteur très concurrentiel ! Secteur très dynamique ! Domaine qui témoigne de l’avancée du pays ! c’est bien en ces termes que la plupart des consommateurs désignaient le secteur de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire. Du moins, jusqu’à ces derniers mois où la qualité de service ne semble plus intéresser les trois opérateurs présents sur le terrain ivoirien. Il relève désormais d’un véritable coup de chance de mener une conversation téléphonique d’une seule traite, ou bien de joindre un correspondant après la première tentative. Certains tests que nous avons pu effectuer donnaient pour non-connecté ou encore occupés un téléphone qui était posé là juste devant nous.

 

ORANGE, doit ajouter un autre « L » au verbe « évoluer. »

Tout a commencé avec la filiale du géant Français, j’ai nommé ORANGE CI. Dans le mois de mars dernier, la direction de l’entreprise est montée au créneau, et a annoncé une série de travaux à l’échelle nationale sur le réseau. Des travaux initialement prévus pour 6 mois, et par la suite nous avons vu dans nos quartiers les fameuses affiches « EVOLLLLUER » ; pour ma part, ce panneau m’avait redonné de l’espoir, parce que les perturbations devenaient insupportables. Puis est arrivé l’accident au datacenter de l’opérateur, site très (très) stratégique. La fin des travaux a été annoncée et les acteurs publiquement remerciés à en croire les tweets d’encouragement et de remerciement du DG de Orange CI.
Mais aujourd’hui encore, c’est toujours l’excuse des travaux qui nous ai vendu par les chargés d’accueil, les travaux sur le réseau, les travaux dus à l’incendie…Mais c’est quand au juste la date de péremption de cette excuse, qui parfois frise l’attentat à l’intelligence ! Nombreux sont les clients qui ont témoigné de la compassion dans la période plus sinistre, ils ont payé le prix fort, parce qu’il faillait prévoir 2 minutes de communication pour une conversation qui ne fait en réalité que 30 secondes. Parce que dans la majorité des cas, l’appel se coupait et il faillait le reprendre…Mais sérieusement après 8 mois il devient difficile de se contenter de cette excuse. Internet, le mobile, le fixe, tous dysfonctionnent à tour de rôle, effritant un peu plus négativement chaque jour, ce grand niveau de qualité qui avait été atteint il n’y a pourtant pas si longtemps.
Mais les excuses, ORANGE au moins en a (quoique…), mais que dire de la concurrence ?

MTN, rejoint la danse !

Désigné, plusieurs années d’affilé meilleur opérateur internet du pays, il semble que MTN CI soit tombée dans le piège de l’autosatisfecit. Les communications téléphoniques mettent désormais à contribution une bonne aptitude au calme et à la maîtrise de soi, tellement elles peuvent être difficiles à établir. Et lorsqu’on parvient à l’établir après une seule tentative, il faut toujours prévoir qu’elle s’interrompe brutalement ou qu’elle interfère avec la conversation d’un autre utilisateur. Un peu comme si ORANGE CI et MTN CI se sont passé le mot sur ce coup. Pour ce qui concerne l’internet, le sacré « internet de MTN » dont il nous est arrivé si souvent de vanter les mérites, et qui faisait la fierté des utilisateurs YELLOW… Cet internet-là n’est plus ! Nous avons à la place, une connexion internet tout simplement énervante, afficher la page la plus rapide à s’afficher au monde (google), relève presque de l’exploit, et il s’agit ici de toute la journée pour notre expérience. Plutôt que de profiter de la situation de ORANGE pour grignoter des parts de marché, l’impression que MTN CI donne, est non seulement de ne pas vouloir bouger de sa position, mais en plus, la qualité du service devient de plus en plus médiocre. Les jaunes gagneraient à se ressaisir rapidement, si toutefois, ils sont intéressés par le défi de gagner la première place.
Mais que se passe-t-il réellement ?

MOOV CI, survivant désigné ou spectateur du fond de la classe ?


Depuis longtemps désigné comme le troisième opérateur par les statistiques qui émanent de l’ARTCI, MOOV CI a choisie prendre une chaise et regarder ORANGE et MTN patauger dans la mayonnaise. Attendant que quelques clients se décident à faire le pas vers la bannière vert-noir.
Nous pas bouger !! c’est la conclusion qui semble tirée par l’opérateur, qui aujourd’hui ne se contente que de campagne de bonification des recharges tous les week-ends. La couverture du territoire n’évolue pas follement de leur côté, mais ici au moins nous avons constatés un peu moins de coupures dans les communications. Cependant, le chapitre internet reste la grosse balafre qui zèbre la satisfaction des utilisateurs ! Mais ici encore, comme chez les jaunes, on observe tranquillement, le temps que monsieur le géant se relève (même si c’est difficile) pour venir mordre méchamment dans notre part de marché et récupérer le maximum de clients.

En somme, les services de télécommunication en RCI sont réduits à leur plus piètre niveau actuellement. Aucune voix ne s’élève officiellement pour pointer du doigt un problème, mais en observant techniquement les processus, la grande accusée ici, reste la portabilité. Il paraîtrait (information non-officielle) que la mise du projet soit à la base de plusieurs perturbations. Si toutefois cela se révèle vrai, il y a un besoin urgent de communiquer sur ce point, parce qu’après tout, nous les consommateurs, payons au prix fort pour accéder à ce service, et contrairement à ce que promeuvent les petits esprits, le plus petit de ces consommateurs est en droit de savoir où est partie la qualité qu’il y avait sur nos réseaux de téléphonie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *