lundi, juin 25, 2018
Home > ACTUS > Inside the Startup ! La Fondation Jeunesse Numérique aux côtés des startups

Inside the Startup ! La Fondation Jeunesse Numérique aux côtés des startups

Ce Jeudi 14 décembre a été un jour très spécial pour les startups exerçant dans le domaine du numérique. En effet, la « Fondation Jeunesse Numérique », dans le cadre de son action d’encadrement des jeunes startups dans le domaine des TIC, a organisé dans le somptueux cadre de TIAMA Hôtel, la Cérémonie “Inside the startup“. Soirée d’un niveau très relevée, la qualité des invités et partenaires présents en dit long: tout d’abord Monsieur le Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Président de la cérémonie, M. BRUNO KONE et, plusieurs directeurs généraux de sa tutelle, dont les DG de la RTI, du VITIB, de l’ESATIC.

Inside the startup” a démarré par l’allocution de bienvenue de la directrice exécutive de la fondation Mme Linda Nanan Vallée, suivie de M. Ange Frédérick BALMA, CEO et fondateur de LIFI LED Côte d’Ivoire, une startup accompagnée par la Fondation Jeunesse Numérique. M. BALMA a, d’ailleurs, décrit tout l’appui dont sa startup a pu bénéficier de la part de la FJN et remercié la directrice exécutive pour sa disponibilité.

C’est par un discours très explicite et très franc que le Président de la cérémonie, M. le Ministre BRUNO KONE, a ouvert la cérémonie. Il n’a, d’ailleurs, pas manqué, lors de cette allocution, de renouveler et confirmer le soutien du gouvernement à l’action de la « Fondation Jeunesse Numérique ». Il a précisé que les grandes réalisations du gouvernement en matière d’infrastructures et d’accès internet, visent à créer un cadre propice à la mise en place d’une véritable économie de la connaissance, au sein de laquelle les startups numériques tiennent les rôles principaux. Le Ministre renchérit en invitant les startups à « adresser les problèmes des populations locales en y apportant des solutions innovantes ».

Monsieur le ministre expliquait la portée des actions du gouvernement et de la FJN en ces termes «…notre but est de faire de vous, non pas des salariés, mais des patrons, … des entrepreneurs millionnaires et milliardaires, non pas en CFA, mais en dollars… ». Tout en souhaitant bonne continuation à l’initiative de la FJN, M. BRUNO KONE, a rappeler la mise en place d’un fond de soutien aux startups d’un montant de 500 000 000 de FCFA pour appuyer l’action de la FJN, auprès des startups locales. Ce fond, il a tenons à le rappeler, est un fond d’investissement.

 

La soirée s’est poursuivie avec la cérémonie de remise du chèque de 50 000 000 de FCFA aux startups bénéficiaires d’un financement du FJN. La remise du chèque a été faite des mains de Monsieur le Ministre Bruno KONE lui-même.

Un Panel très riche en informations

Nous avons ensuite pu assister à un panel sous le thème «Quelles sont les principales problématiques rencontrées par les startups ivoiriennes, et les pistes de solutions concrètes». Ce panel a vu la participation de Mme ABROGOUA, Fondatrice du Réseau Ivoirien des Business Angels (RIBAN), des représentants du CEPICI, de l’OIPI et du fond d’investissement Ubuntu Capitale. Ce panel a été l’occasion d’énumérer les problèmes les plus récurrents des jeunes startups qui les approchent au quotidien. Il est essentiellement ressortie des interventions, que outres, les problèmes financiers abordés par Mme ABROGOUA, les startups connaissent assez mal le code des investissements ivoirien qui, assure aux startups bénéficiaires de l’agrément, un environnement fiscal assez flexible. Cette information, très bien argumentée par le représentant du CEPICI a été complétée par le représentant de l’OIPI, qui a ajouter à cela les problèmes liés à la méconnaissance du cadre de protection juridique et d’enregistrement des inventions et innovations. Son intervention a d’ailleurs révélée une information très peu connue du public, selon laquelle l’enregistrement à l’OIPI bénéficie d’une subvention de l’Etat de Côte d’ivoire. Le représentant de Ubuntu Capitale a mis l’accent sur la nécessité de mettre en place un véritable écosystème pour accompagner les startups, comparable à ce qui se fait dans la silicon valley.

Les propositions de solutions étaient aussi diversifiées que les domaines d’intervention des participants au panel. En fait le RIBAN, par la voix de sa fondatrice, conseillait aux startups de suivre tout le processus de maturation avec persévérance, sans brûler les étapes. Cela constitue le gage d’une réussite assurée. L’OIPI quant à lui propose une meilleure connaissance du cadre d’enregistrement des inventions et innovations. Le CEPICI invite à son tour les startups à une meilleure connaissance du code des investissements ivoirien. Il invites les jeunes entrepreneurs à surtout rechercher une meilleure maîtrise de l’environnement et du marché qu’ils abordent. Ubuntu Capitale, complétait ces apports par l’importance pour une startup de savoir s’entourer. D’où son action pour garantir un écosystème fiable aux côtés de la « Fondation Jeunesse Numérique ».

Au terme de ces échanges d’une richesse inouïe, l’invitation a été lancée aux startups du secteur du numérique de se mettre au travail, parce qu’un écosystème se met en place pour les encadrer. A travers des actions comme “Inside the startup” et les concours de recrutement de startups, la « Fondation Jeunesse Numérique » se tient aux côtés des jeunes entrepreneurs ivoiriens …

La rédaction de babiphone.net, en tout cas, tient réellement à adresser ses vives félicitations à la « Fondation Jeunesse Numérique » pour cette initiative, et tous ses encouragements pour les défis futurs… Vivement la 2e Edition de “Inside the startup” !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *